Archives pour la catégorie Non classé

Article du Plédranais de mars 2019

De l’utilité du Grand Débat National ?

De prime abord, le Grand Débat National initié par le Président de la République paraissait être un moment où les citoyens pourraient dire, leurs difficultés, ce qu’ils attendaient des institutions, de la gouvernance, et aussi ce qu’ils souhaitaient comme réformes pour mieux vivre. Ce devait être un moment d’échanges avec d’autres personnes sur un même territoire. Et rapidement on s’est aperçu que même si l’ambiance de ces rassemblements était sympathique, l’analyse des contenus allait être compliquée et peut être impossible à utiliser. Mais au final, ne serait-ce pas pour le gouvernement un alibi afin de poursuivre sa politique ?

Le 27 janvier et le 10 février Mr le Maire a organisé deux réunions d’échanges dans le cadre de ce Grand Débat National. Initiative intéressante puisque tous les participants avaient le droit à la parole. Lors de ces réunions, suivant les préconisations du Président Macron, les thèmes abordés étaient différents. Le nombre de participants était quasi identique mais ce n’était pas forcément les mêmes. Chacun a pu s’exprimer s’il le souhaitait et ses paroles étaient enregistrées et consignées par des secrétaires de séance, Mr Le Maire étant l’animateur.

Dans bon nombre de communes organisant un débat, le maire se contentait d’assister sans prendre la parole. Ici, surtout lors de la deuxième séance, notre maire n’a pas gardé ce rôle d’animateur impartial, allant jusqu’à citer les actions municipales réalisées par l’équipe en place ! A plusieurs reprises il a fait référence à Plédran. Nous regrettons très sincèrement que l’animation n’ait pas été confiée à une personne extérieure au Conseil Municipal pour éviter toute confusion des genres.

Grand débat issu de l’action des Gilets Jaunes ou pour certains, lancement de campagnes électorales ? Cela est reproché à Emmanuel Macron, mais il semble qu’il ne soit pas le seul dans ce cas ! Et quelle sincérité devons-nous donc accorder à l’organisation de ces débats ?

Un manque de respect de la démocratie ? Nous le vivons déjà depuis plus de 2 mois puisque notre 1er magistrat ainsi qu’une autre conseillère municipale, refuse de saluer les élus de la Minorité au motif que nous avons osé écrire qu’il y avait eu modification de notre article sur la poste et que nous avons osé quitter une séance de conseil ? La vérité serait-elle si difficile à lire et à entendre ?

Et quel exemple pour le Conseil Municipal Enfants !

Pour nous, il importe d’être et surtout de rester démocrates ; aussi pour défendre les intérêts des Plédranaises et des Plédranais, nous continuons à travailler et nous nous engageons, comme auparavant, à ne pas être une opposition bloquante mais vigilante.

Permanences en mairie

Nous vous rappelons que des conseillers municipaux, membres de notre association Solid’Avenir, assurent une permanence en mairie tous les samedis matin de 10h30 à 12h00.

Vous pouvez aussi les contacter ou prendre rendez-vous en écrivant à : elus@solidavenir22.fr

Calendrier des permanences

  • sam 05 janv 2019  -> ROUILLE Jean-Claude
  • sam 12 janv 2019  -> ETESSE Daniel
  • sam 19 janv 2019  -> RAOULT Maryse
  • sam 26 janv 2019  -> QUINTIN Patricia
  • sam 02 févr 2019    ->DEJOUE Jean-Marc
  • sam 09 févr 2019   -> ECOLAN Maryse
  • sam 16 févr 2019   -> ETESSE Daniel
  • sam 23 févr 2019   -> RAOULT Maryse
  • sam 02 mars 2019 -> ROUILLE Jean-Claude
  • sam 09 mars 2019 -> ROUILLE Jean-Claude
  • sam 16 mars 2019 -> QUINTIN Patricia
  • sam 23 mars 2019 -> DEJOUE Jean-Marc
  • sam 30 mars 2019 -> ECOLAN Maryse
  • sam 06 avr 2019    -> ETESSE Daniel
  • sam 13 avr 2019    -> RAOULT Maryse
  • sam 20 avr 2019    -> ROUILLE Jean-Claude
  • sam 27 avr 2019    -> QUINTIN Patricia
  • sam 04 mai 2019   -> DEJOUE Jean-Marc
  • sam 11 mai 2019   -> ECOLAN Maryse
  • sam 18 mai 2019   -> ETESSE Daniel
  • sam 25 mai 2019   -> RAOULT Maryse
  • sam 01 juin 2019   -> QUINTIN Patricia
  • sam 15 juin 2019   -> ECOLAN Maryse
  • sam 22 juin 2019   -> DEJOUE Jean-Marc
  • sam 29 juin 2019   -> RAOULT Maryse

Plédran à la recherche d’un label « Haute Sécurité » ?

Article de l’opposition dans le Plédranais de décembre 2017

Plédran bénéficie d’un beau cadre de vie et possède beaucoup d’atouts pour s’y sentir bien. Il est pourtant un domaine où il existe un déficit, c’est celui de l’information, la vraie. Celle qui fait part des décisions prises pour notre territoire. Depuis quelques mois, les délibérations du Conseil municipal ne sont plus relatées dans le Plédranais ou avec un tel décalage qu’elles perdent de l’intérêt. Le magazine ressemble plus à l’instrument de propagande de la Majorité qu’à un bulletin d’informations communales.
Ainsi avons- nous appris davantage sur le niveau de sécurité préconisé par le maire en lisant le Télégramme du 3 novembre que par tout autre canal d’information. Or, lors d’un Conseil municipal, à la question de la Minorité sur les statistiques de délinquance à Plédran, Monsieur Le Maire avait dit qu’il ne pouvait communiquer les chiffres !
Mais, voilà que pour justifier cet élan sécuritaire, on apprend par voie de presse que, « en 2015, nous avions connu beaucoup de cambriolages, notamment à cause d’une bande en provenance de l’Est. En 2016, le nombre de cambriolages a baissé….» Si les délits ont été élucidés, en quoi est-il nécessaire de déployer d’autres actions puisque gendarmes et policier municipal ont bien rempli leur mission?
Placer des caméras autour des bâtiments se conçoit et leur utilité sur la commune a déjà été démontrée. Mais la surveillance aléatoire sur des ronds-points nous laisse perplexes. Dans les villes et quartiers où elles sont ainsi installées, il y a plus de monde dehors la nuit et bien plus de circulation que chez nous. A ces endroits-là, leur efficacité réside dans le lien avec un centre de supervision urbain, prêt à déclencher les services de police sur le champ. Ici ce n’est ni possible, ni justifié. Plédran n’est pas la banlieue Nord de Marseille ! Pour comparaison, la ville d’Aubagne, 46 600 habitants, « classée » ville sécuritaire, possède 50 caméras (une caméra pour 900 habitants) et Plédran, 6400 habitants, va royalement avoir 1 caméra pour 500 habitants.
Et puis, à l’heure où la Majorité se plaint des contraintes financières, voilà une économie à réaliser ou mieux une dépense à ne pas engager. Un budget de 100 000€  pour seulement 64 000€ inscrits au budget 2017 ???
Par contre, la sécurité sur les trottoirs ne préoccupe pas les élus de la Majorité. Ainsi, rue J Prévert, les voitures stationnent sur les trottoirs et les parents doivent rouler leur poussette sur la chaussée ! On ne sait pas pourquoi les panneaux d’interdiction de stationner été retirés et pourquoi les requêtes auprès de Mr le Maire n’ont pas abouti !

Bilan de mi-mandat : 3 ans déjà !

L’avis de l’opposition

Nous constatons que peu de réalisations ont vu le jour côté investissement, or il y avait urgence à lancer le restaurant scolaire et la cuisine centrale en début de mandat pour le bien-être des enfants notamment.
Et outre que cela est préjudiciable à l’économie locale, donc à l’emploi, c’est une perte de temps en termes d’équipements communaux.
La maison des associations, une priorité ? Pour nous, même si elle a sa raison d’être, nous pensons que le pôle Enfance Famille méritait d’être repensé auparavant.
Nous souhaitons aussi que le budget voirie soit revu car l’état des routes se détériore et cela, alors que les derniers hivers ont été cléments.
Quant à la construction de logements, un réel déficit s’installe. Le réveil risque d’être douloureux dans quelques années alors que nous avions pris un rythme de croisière intéressant pour le développement de la commune. Il suffisait juste d’avoir la volonté de créer des lotissements puisque les terrains sont, soit réservés, soit même en voie d’acquisition. Et Le Plan Local d’Urbanisme s’achève après 3 années d’attente pour peu de modifications au final.
Coté fonctionnement, nous réitérons la demande de création d’un poste d’éducateur de rue ainsi que d’actions en faveur de l’enfance jeunesse et d’éducation à la parentalité plutôt que la création d’un poste de policier municipal.
Nous déplorons toujours le fonctionnement des commissions ainsi que l’absence de réflexion globale sur les espaces verts, les bâtiments…. dont le traitement semble être réalisé au coup par coup sans schéma d’ensemble. Tout comme nous déplorons d’avoir été évincés du Conseil communautaire.
Et où est passée la belle réorganisation présentée en Conseil Municipal et dont les délibérations ne font même pas référence ? C’est ce genre d’illusion qui exaspère pendant que d’autres sujets beaucoup plus importants restent en suspens.
La gestion municipale ne se résume ni à la seule gestion du quotidien, même si elle est capitale, ni à l’organisation de festivités qu’au demeurant les associations savent très bien faire. On espère de l’anticipation, de l’accompagnement de la population avec des services de proximité, du développement d’infrastructures communales. Mr Le Maire, dans sa profession de foi de 2014, écrivait vouloir soutenir une politique pour le commerce, créer un cap sports, etc., autant de belles idées sur papier mais qui aujourd’hui sont en attente.
La gestion municipale c’est aussi donner sa place à toutes les représentations pour une plus grande transparence des décisions prises. Les comités de suivi ou de pilotage réunis pour être des chambres d’enregistrement ne traduisent pas une démarche de démocratie participative.