Archives mensuelles : mars 2019

Le bois de Plédran en mars 2019

A maintes reprises, nous avons rencontré des promeneurs enchantés des aménagements réalisés dans le bois. La tyrolienne et les autres installations satisfont les enfants qui ont envie de se défouler et de prendre de l’assurance.

La reprise de certaines allées contribue aussi à l’engouement des visiteurs du bois qui sont toujours très nombreux dès que le soleil apparaît. Dommage que les travaux du parking n’aient pas eu l’effet escompté.

Mais le dommage est bien plus grand au niveau de l’exploitation du bois. La Municipalité a décidé il y a quelques temps, d’évincer les Plédranais qui y faisaient leur bois de chauffage.  Pourtant ces bûcherons occasionnels le réalisaient dans des coupes bien établies avec l’ONF et en accord avec les élus en charge du domaine. Ils travaillaient en famille ou entre copains, avec du matériel artisanal et faisaient attention à l’environnement. Un bon exercice physique dans un beau cadre. Pour compléter l’entretien, de temps en temps un débardage était effectué par une équipe professionnelle avec un cheval attelé pour sortir le bois des endroits difficiles.

Ce changement de politique, dit au nom de la sécurité (nous n’avons jamais eu connaissance de problème de cette nature), a provoqué quelques dégâts au nord-est du bois. Un forestier appelé pour abattre des arbres l’a fait en se souciant peu de la zone où il exploitait. De plus, de grosses ornières sont apparues y compris dans les chemins existants. Evidemment il nous sera répondu qu’il est impossible de faire mieux et qu’aux beaux jours, il devrait y avoir une remise en état conformément au code forestier. Nous pensons qu’il aurait été judicieux, de ne pas entreprendre ces travaux à l’approche de l’hiver mais plutôt en période plus sèche pour éviter tous ces délabrements. Et surtout de poursuivre les bonnes vieilles méthodes d’abattage.

Dans d’autres points du bois, un conifère jonche une allée depuis quelques temps, un petit pont de bois est impraticable du fait de sa vétusté… Ce sont autant d’exemples prouvant que l’entretien laisse à désirer !

Alors à l’approche du Printemps du Développement Durable qui devrait tous les ans nous faire réfléchir sur nos pratiques environnementales, nous constatons une nouvelle fois que pour la Municipalité, les apparences sont plus importantes que les actions de protection. Quelques beaux spots de publicité d’une part, mais d’autre part des manques importants dans la gestion globale de cet espace boisé.

Le bois de Plédran, un des emblèmes de notre commune mérite bien plus de considération que des mentions dans les discours quand on en a besoin !

Des photos confirmant ces propos sont visibles sur le site.

Article du Plédranais de mars 2019

De l’utilité du Grand Débat National ?

De prime abord, le Grand Débat National initié par le Président de la République paraissait être un moment où les citoyens pourraient dire, leurs difficultés, ce qu’ils attendaient des institutions, de la gouvernance, et aussi ce qu’ils souhaitaient comme réformes pour mieux vivre. Ce devait être un moment d’échanges avec d’autres personnes sur un même territoire. Et rapidement on s’est aperçu que même si l’ambiance de ces rassemblements était sympathique, l’analyse des contenus allait être compliquée et peut être impossible à utiliser. Mais au final, ne serait-ce pas pour le gouvernement un alibi afin de poursuivre sa politique ?

Le 27 janvier et le 10 février Mr le Maire a organisé deux réunions d’échanges dans le cadre de ce Grand Débat National. Initiative intéressante puisque tous les participants avaient le droit à la parole. Lors de ces réunions, suivant les préconisations du Président Macron, les thèmes abordés étaient différents. Le nombre de participants était quasi identique mais ce n’était pas forcément les mêmes. Chacun a pu s’exprimer s’il le souhaitait et ses paroles étaient enregistrées et consignées par des secrétaires de séance, Mr Le Maire étant l’animateur.

Dans bon nombre de communes organisant un débat, le maire se contentait d’assister sans prendre la parole. Ici, surtout lors de la deuxième séance, notre maire n’a pas gardé ce rôle d’animateur impartial, allant jusqu’à citer les actions municipales réalisées par l’équipe en place ! A plusieurs reprises il a fait référence à Plédran. Nous regrettons très sincèrement que l’animation n’ait pas été confiée à une personne extérieure au Conseil Municipal pour éviter toute confusion des genres.

Grand débat issu de l’action des Gilets Jaunes ou pour certains, lancement de campagnes électorales ? Cela est reproché à Emmanuel Macron, mais il semble qu’il ne soit pas le seul dans ce cas ! Et quelle sincérité devons-nous donc accorder à l’organisation de ces débats ?

Un manque de respect de la démocratie ? Nous le vivons déjà depuis plus de 2 mois puisque notre 1er magistrat ainsi qu’une autre conseillère municipale, refuse de saluer les élus de la Minorité au motif que nous avons osé écrire qu’il y avait eu modification de notre article sur la poste et que nous avons osé quitter une séance de conseil ? La vérité serait-elle si difficile à lire et à entendre ?

Et quel exemple pour le Conseil Municipal Enfants !

Pour nous, il importe d’être et surtout de rester démocrates ; aussi pour défendre les intérêts des Plédranaises et des Plédranais, nous continuons à travailler et nous nous engageons, comme auparavant, à ne pas être une opposition bloquante mais vigilante.