Archives mensuelles : septembre 2016

Plédranais oct 2016 : Toujours se projeter

En cette rentrée scolaire, la hausse significative des effectifs de l’école publique démontre la vitalité démographique de la commune. Bien sûr cette bonne nouvelle a une contrepartie : elle implique nécessairement la création d’une classe supplémentaire. Les parents d’élèves se sont donc mobilisés comme vous avez pu le lire dans la presse locale. Les élus sont également montés au créneau en adressant des courriers à la Direction Académique : Michel Lesage, Député, Christine Orain et Jean-Marc Déjoué, Conseillers départementaux mais également l’Agglomération par la voix de Bruno Beuzit, Vice-Président et Stéphane Briend, Maire de Plédran. Dans une telle situation, vos élus, quel que soit leur échelon d’élection, sont là pour vous représenter, pour défendre vos intérêts et tous les appuis sont les bienvenus.

Dans le cas présent, la synergie a fonctionné et un demi-poste d’enseignant a été alloué par la Direction Académique. La commune doit maintenant y adjoindre un complément de poste d’ATSEM. C’est seulement à cette condition que les enfants pourront recevoir une éducation dans les meilleures conditions possibles.

Côté infrastructures, les classes créées en plus, (passage de 14 à 16 classes) lors de la conception du groupe scolaire en 2011 confirment le bienfondé du choix des élus et du comité de pilotage. La présence de l’école des Coteaux est également une réelle opportunité pour équilibrer les effectifs. Plédran dispose ainsi des capacités d’accueil pour répondre aux besoins des enfants et des familles.

L’élan démographique impulsé au cours des dernières années par la création de lotissements se traduit aujourd’hui par un nombre conséquent d’enfants dans les écoles. Parallèlement, les lotissements les plus anciens voient leur population se renouveler. En outre la commune possède encore des possibilités de développement sur des terrains vierges. Toutes ces composantes urbanistiques lui permettent donc d’être optimiste sur son avenir démographique.

Ainsi, les évolutions de population entraînent nécessairement des décisions politiques bien en amont des besoins des habitants. Et les besoins ne s’arrêtent pas à l’école. Il faut aussi maintenir un certain niveau d’équipement commercial et sanitaire, sportif et culturel. Et à Plédran même si les associations apportent leur concours sans compter à la création d’activités, les infrastructures relèvent du patrimoine communal.

Chaque décision doit donc se mesurer par ses impacts dans le temps, d’où la nécessité de se projeter au moins dans le moyen terme voire le long terme, si on veut entretenir une dynamique du développement.

Article de l’opposition dans le Plédranais d’octobre 2016