Archives mensuelles : décembre 2015

Discours de Maryse Raoult lors du Rassemblement citoyen du 18 novembre 2015

D’abord, j’exprime ma compassion aux familles et amis de ceux qui ont perdu la vie et à ceux qui souffrent et qui sont à jamais meurtris par les attentats du 13 novembre.
J’exprime aussi ma gratitude et rends hommage à ceux qui aujourd’hui ont la lourde de tâche de prendre les décisions et à ceux qui les mettent en œuvre. Nous pouvons être fiers des forces de l’ordre et des services hospitaliers.
Depuis vendredi soir, nous sommes horrifiés d’entendre les informations qui nous parviennent car nous sommes des générations qui n’avaient pas connu la guerre de près. Et voilà qu’elle nous arrive sous une forme grave, puisque si nous connaissons nos ennemis, nous ne savons pas comment ils vont intervenir. Leurs méthodes sont des plus hideuses, s’attaquant et tuant des civils qui n’ont rien à voir avec les revendications de ces jihadistes. D’ailleurs quelles sont leurs revendications? Ils agissent pour troubler l’ordre établi dans notre démocratie, souhaitant engendrer une guerre civile et ensuite s’immiscer dans notre territoire…Tout a déjà été dit…
Mais pour moi, élue de la République je souhaite que :

  • soient bannis de nos assemblées les propos visant à affaiblir l’unité des Français,
  • nous restions solidaires et unis face à cet ennemi qui veut confisquer nos libertés,
  • nous nous mettions en ordre de marche pour réfléchir à l’éducation de nos jeunes, à l’exercice de nos libertés, à l’application des droits de l’homme mais aussi à ses devoirs,
  • nous puissions travailler à organiser un monde meilleur en laissant tomber nos égos,
  • nous soyons convaincus que dans notre France, nous pouvons vivre ensemble en harmonie, sans aliénation des uns sur les autres, car il y a de la place pour tout le monde.

Pour conclure, voici un texte de Grand Corps Malade, chanteur, que j’ai envie de partager avec vous.
« Un pays blessé peut être intelligent.
Après 3 jours d’une tristesse infinie et d’une gueule de bois sans précédent, ce matin je suis optimiste.
Comme beaucoup, j’ai lu la presse, regardé la télé, parcouru les réseaux sociaux pour comprendre ce qu’on était en train de vivre, pour mettre des mots sur l’indicible, pour regarder mon pays.
Alors bien sûr, j’ai vu de la peur, un peu de haine, du désir de vengeance, j’ai même vu quelques gros cons aussi vulgaires qu’indécents.
Mais j’ai surtout vu de l’espoir. J’ai surtout vu du courage et de la dignité.
Comme ce veuf qui déclare aux terroristes dans un texte incroyable qu’ils n’auront pas sa haine ni celle de son fils de 17 mois.
Comme cette vieille dame qui affirme que nous fraterniserons avec 5 millions de musulmans et que nous nous battrons contre les 10 mille barbares.
Comme ce journaliste qui déclare que personne ne pourra nous prendre ce qui nous constitue.
Comme cet enfant qui répète que les fleurs et les bougies, c’est pour nous protéger.
J’en ai vus et lus des dizaines comme ça, merci.
On dit d’un animal blessé qu’il peut être dangereux. Je découvre aujourd’hui qu’un pays blessé peut être intelligent.
Ce matin je suis optimiste et j’aime mon pays comme rarement.
Oui, la France est belle car elle ne cédera pas à la panique. Elle est belle car elle continuera de faire briller toutes ses couleurs, ses différences et ses incohérences. Elle est belle car elle aime danser et faire du bruit, chanter et vivre la nuit. Elle est belle parce qu’elle aime lever son verre en se regardant dans les yeux. Elle est belle parce qu’elle a une grande gueule. Elle est belle parce qu’elle est rebelle et insolente. La France est belle parce qu’elle est libre et ça, personne ne pourra lui enlever. »